Pourquoi consulter ?

Un psychologue clinicien ou psychothérapeute pratiquant la thérapie

C’est un professionnel qui vous propose une présence, une écoute attentive, une protection, et un lieu d’expression contenant. Chacun étant singulier, les motifs qui peuvent justifier le soutien et l’écoute sont infinis. La souffrance est  individuelle.

Il peut arriver dans l’histoire  d’une personne  des événements de vie difficiles à traverser : la maladie (la sienne ou celle d’un membre de sa famille), un licenciement, un départ à la retraite, la perte d’autonomie…Ou encore, des situations de crises (deuil, accidents, traumatismes….) qui vont paralyser la personne qui se sent  menacée et qui ne peut plus contacter ses propres ressources internes.

Un vécu de souffrance ou de détresse psychologique plus ancien, peut aussi indiquer la nécessité de rencontrer un professionnel.

Parfois des problèmes nous dépassent ou nous envahissent. Le présent ravive des difficultés d’un autre temps. Un « autre chose » est en jeux que l’on a du mal à identifier.

La souffrance psychique n’est pas forcément due à une maladie. Consulter, c’est prendre la décision de se faire aider par un professionnel de l’écoute, des mécanismes psychiques et du soutien.

L’aide apportée peut être brève pour un trouble  ponctuel, mais si le problème est important et ancien, une thérapie en profondeur est nécessaire.

Différents types d’entretiens vous seront proposés, qui vous aideront à faire face et à tirer le meilleur aménagement possible de vos difficultés :

  • Guidance,
  • Relation d’aide, d’écoute…
  • Entretien de soutien spécifique…
  • Entretien d’information et d’orientation thérapeutique…
  • Thérapie de type analytique

L’essentiel de notre métier est «la rencontre avec l’autre, qui ne laisse jamais  indemne. Car s’adresser à l’âme d’autrui, c’est frapper à une porte qui s’ouvre à l’inconnu. On ne sait jamais comment on sortira de là. Prendre le risque de l’âme, le risque de s’engager avec sa propre âme à la rencontre de celle d’autrui, c’est notre métier. Parler à l’âme d’autrui. Laisser parler cette âme, l’entendre, dialoguer avec elle, prendre soin d’elle. Voilà la mission du psychologue. » De Hennezel M. La sagesse d’une psychologue, L’œil Neuf Ed, Paris, (2009)

Un psychologue pratiquant l’EMDR.

La thérapie EMDR est une nouvelle approche de psychothérapie qui utilise la stimulation sensorielle des deux côtés du corps, soit par le mouvement des yeux soit par des stimuli auditifs ou cutanés, pour induire une résolution rapide des symptômes liés à des événements du passé. 

La thérapie EMDR a été créée à la fin des années 80 dans la Baie de San Francisco. En moins de 10 ans, elle est devenue un des modes de traitement psychothérapeutique du PTSD (ou ESPT : État de Stress Post-Traumatique) ayant donné lieu au plus grand nombre d’études cliniques. Ses initiales viennent de son appellation anglo-saxonne : Eye-Movement Desensitization and Reprocessing, ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires, même si la méthode ne se limite désormais plus à l’utilisation des mouvements oculaires.

Le protocole de la thérapie EMDR repose sur un ensemble de principes qui sont essentiels à une approche humaniste et intégrative de la médecine et de la santé : la confiance dans la capacité d’auto-guérison propre à chacun, l’importance de l’histoire personnelle, une approche centrée sur la personne, un pouvoir restauré, l’importance du lien corps-esprit, un bien-être et une amélioration des performances.

Plusieurs études contrôlées ont démontré la remarquable efficacité de la thérapie EMDR pour la résolution les états de stress post-traumatiques, autant chez les victimes de traumatismes civils (viols, accidents, deuils) que chez les vétérans de la guerre du Vietnam ou les victimes de conflits dans les pays en voie de développement. De fait, à ce jour, la thérapie EMDR est une des méthodes de traitement des états de stress post-traumatiques les mieux documentées par la littérature scientifique.

A qui s’adresse l’EMDR ?

La thérapie EMDR s’adresse à toute personne (de l’enfant – même en bas âge – à l’adulte) souffrant de perturbations émotionnelles généralement liées à des traumatismes psychologiques.

Il peut s’agir de traumatismes « évidents », avec un grand « T », tels les violences physiques et psychologiques, les abus sexuels, les accidents graves, les décès, les maladies graves, les incendies, les catastrophes naturelles, les situations de guerre et attentats, …

Il peut s’agir aussi d’événements de vie difficiles ou de traumatismes avec un petit « t », qui passent inaperçus et peuvent être la source d’émotions ou de comportements inadaptés ou excessifs dans la vie quotidienne (enfance perturbée, séparations, fausses couches et IVG, deuils, difficultés professionnelles, etc…)

Ces perturbations émotionnelles s’expriment sous diverses formes : irritabilité, angoisse, cauchemars, tendance à l’isolement, état dépressif, comportement agité voire violent, douleurs physiques, somatisations, régression chez l’enfant, …

D’autres troubles psychologiques relèvent aussi, dans certains cas, de traumatismes récents ou anciens, parfois inconscients : dépression, addictions, troubles du comportement alimentaire, attaques de panique, phobies, … Ces perturbations apparaissent quand notre cerveau est dépassé par un choc traumatique et n’arrive pas à traiter (ou digérer) les informations comme il le fait ordinairement. Il reste bloqué sur l’évènement, sans que nous en ayons conscience, et ce sont les vécus traumatiques non digérés qui sont sources de ces perturbations. La thérapie EMDR permet de débloquer les mécanismes naturels de traitement de l’information, et ainsi le traumatisme peut enfin être retraité (ou digéré), même de nombreuses années après. 

Vidéo EMDR France Info

Vidéo EMDR une nouvelle approche psychothérapeutique INREES

Publicités